Poney, géologie et biologie

Pourriture de fourchette, lymphangite et géotechnique !

Certains le savent, d’autre non, je suis geotechnicienne. Derrière ce gros mot ce cache l’étude des sols en interaction avec les constructions humaines. Et avec les pieds de nos poneys !

Durant une heure perdue je me suis donc amusé à regarder la carte géologique des environs de la pension où sont mes Roux. Et d’un coup j’ai compris un paramètre qui fait que chez nous, beaucoup de chevaux font des pourritures de fourchettes, des gales de boue et autres lymphangite en hiver : les sols !

Explication de la carte des noms de pâtures sur la carte :
– le pré du Désert, les Launays et le parc du Château sont nos prés « d’été », les chevaux n’y ont que très peu d’atteinte;
– le pré des Longchamp et les paddocks sont les zones « d’hiver », les chevaux développe des atteintes des membres;
– le pré « de Dominique » est occupé à l’année, étrangement ces chevaux n’ont quasi rien… Mais ce pré est sujet aux inondations fortes.

Explications des noms de sols sur la carte :
– Les sables sont un peu le sucre de la géotechnique, peu cohérent, il laisse passer (= sont perméables à) l’eau et l’air.
– Les argiles sont plus du genre « pâte à modeler », très cohérent, malléable et qui ne laisse pas passer (= imperméables à) l’eau et l’air.
– Les alluvions sont un mélange de sable, d’argile et de limons variable selon les localisation. Chez nous ce sont majoritairement des terrains sableux.

Explication des atteintes hivernales des membres : le point commun de toutes ces atteintes sont qu’elles sont favorisées en présence de bactérie anaérobie, qui n’aime pas l’oxygène. Ces bactéries se développent donc bien mieux dans un milieu où l’oxygène (donc l’air) est peu renouvellé.

Les argiles, de par leur propriétés imperméables sont donc un milieu propice au développement des bactéries responsables des gales de boue, pourriture de fourchette et lymphangite ! Combinez ça au temps pluvieux et humide pendant lequel les argiles vont être très collante et vraiment englober les membres de nos chevaux et vous avez un bon début de problème !

Et là les petits malins vont me demander pourquoi on ne met pas nos chevaux dans les prés sableux ??? Parce que le sable on a dit, c’est comme le sucre, quand on le plonge dans le café il remonte par capillarité. En hiver l’eau des nappes phréatiques, alimenté par la pluie, va donc remonter et inondée les pâtures !
Et chez nous, le propriétaire de la pension à choisi d’avoir des prés non inondés en hiver…

Voilà pourquoi les chevaux de Dominique n’ont pas de gale de boue mais jouent au sous-marin en hiver !

J’espère que cet article vous a plus, moi j’ai pris beaucoup de plaisir à combiner mes passions « poney-géologie-biologie » ❤️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s