Le sport équin – muscler son cheval en jouant ?

Au programme aujourd’hui :

Aujourd’hui, le 23 juillet 2021 commence les jeux olympiques de Tokyo ! Oui ces jeux olympiques que l’on attend depuis un an grâce à notre cher ami COVID ! Enfin, je ne sais pas vous mais moi j’adooooore les jeux olympiques ! Peut être parce que mon papa en était fan et donc qu’ils étaient diffusés en continu à la maison ? Peut être aussi parce qu’ils me permettaient de découvrir de nouveaux sports souvent méconnus. D’ailleurs cette année l’escalade fait son apparition dans la liste des sports olympiques et j’ai très hâtes de découvrir les épreuves concoctées pour ces jeux ! Oui, en plus des poneys j’adore la montagne et j’ai fait de l’escalade pendant quelques années… Vas y fait tes études à Grenoble sans être accrocs à la montagne…

Voilà pour cette introduction où vous avez senti mon enthousiasme pour le sport en général. Mais bien sût, mon sport c’est le sport équestre. Et en fait plutôt le sport équin. Ce qui me plait dans les sports équestres c’est en fait de faire progresser mon partenaire équin.

Je n’ai jamais vraiment aimé sculpter mon corps à moi, je déteste la course à pied et ne trouvais aucun intérêt à pousser de la fonte à la salle. Par contre faire en sorte que mon cheval soit capable de faire X ou Y choses était ma motivation. J’ai donc toujours aimé entrainer les chevaux qui partagent ma vie et puis LA grosse révélation je l’ai eu il y a maintenant 5 ans : je veux entrainer mon cheval pour que sa vie soit la plus agréable possible les 23 heures sur 24 où je ne suis pas avec lui !

A partir de là je me suis demandé comment faire ? Mes chevaux étaient déjà au pré toute la journée et toute l’année donc en théorie ils faisaient déjà leur sport sans moi… Sauf qu’ils ne font pas vraiment leur sport « correctement » et développé des asymétries plus ou moins prononcées. OK Audrey donc il y a un truc que tu ne fais pas assez.

A ce moment, il y a environ 4 ans je suis passé de cavalière de loisir, à cavalière de dressage si l’on peut dire. Bah oui le but du dressage c’est bien d’avoir un cheval qui bouge bien, qui utilise ses muscles et développent de magnifiques mouvements qu’il pourra ensuite refaire naturellement au pré non ?

Alors oui… et non ma fille ! xD

Je suis bien sûr passé par une phase de dressage où le cheval est micro-managé par le cavalier. Et donc ne maitrise pas le mouvement. En plus j’avais pas mal perdue de capacité équestre et autant se le dire tout de suite : je gênais Alpha sur son dos xD j’ai donc améliorer mon niveau de cavalière mais quand même cela ne changeait pas grand-chose pour Alpha les 23 heures sur 24 où je n’étais pas sur son dos. Par exemple Alpha ne galopais pas au pré… Je vous jure il a bien compris le bougre qu’il peut vaincre tout le monde à la course en restant au trot xD

Et puis il y a maintenant 2 ans je suis descendue de son dos, pour passer à autre chose. J’ai d’abord touché au renforcement positif et ensuite j’ai compris que non seulement je pouvais muscler mon cheval en étant à pied mais qu’en plus cela lui servirait plus que du travail monté ET que je pouvais faire ça sous forme de jeu ! Explosion de mon cerveau xD

Et donc aujourd’hui je vais vous parler de musculation SANS monter sur le dos des chevaux et pourquoi c’est essentiel et génial !

Est-il nécessaire de monter son cheval pour le muscler ?

Vous l’aurez compris, mon avis sur la question est que vous n’avez pas besoin de monter pour construire des masses musculaires cohérentes sur votre cheval !

Ce qui est quand même une super nouvelle pour tous les cavaliers qui n’aiment pas monter (mais est ce qu’on parle encore de cavalier dans ce cas-là ?) ou pour ceux qui ne peuvent pas monter pour diverses raisons.

Si l’on prend des exemples dans le monde humain de nombreux athlètes à petit ou moyens niveaux se débrouille très bien dans leur discipline sans avoir besoin de pousser de la fonte à la salle. OK, mais à haut niveau quand même le renforcement musculaire est nécessaire non ?

Oui il l’est !

Mais bon, la chance que vous pouvez avoir c’est que vous n’avez peut-être pas envie de faire de votre cheval un athlète de haut niveau ! En tout cas mon ambition à moi pour la vie de mes chevaux est de leur assurer une vie sans douleur dans un environnement qui leur ai adapté. Et ça pas de soucis pour réussir à les muscler sans monter sur leur dos !

Pour être plus clair, je vais diviser la suite de cette réflexion en 3 parties :

  • Les chevaux qui ont un problème physique empêchant la monte
  • Les cavaliers aillant un problème physique empêchant la monte
  • Les chevaux et cavaliers qui ne rentrent pas dans ces deux catégories précédentes

Les chevaux qui ont un problème physique empêchant la monte

J’inclus dans cette catégorie les chevaux qui ont un problème temporaire ou définitif qui fait qu’ils ne peuvent pas accueillir de cavaliers sur leurs dos. Bon bah là c’est clair, vous devez rester au sol !

Mais alors justement, pour ces chevaux vous aller pouvoir les travailler à pied en jouant avec eux. Lorsqu’un cheval joue, de nombreuses hormones sont déchargés dans son corps : endorphine, dopamine, noradrénaline, sérotonine, cortisol etc.

Et ces hormones qui interviennent lorsque le cheval répond à un challenge de mouvement sont en partie des antis inflammatoire naturels (notamment la cortisol). Et produit PAR le cheval, elles sont donc 100% naturels et non synthétiser en laboratoire, donc mieux assimilé, sans risque de sur dosage (donc pas de fatigue du foie donc peu de risque de fourbure), et ne passe pas par l’estomac donc pas d’ulcère.

En jouant avec votre cheval vous aller non seulement le muscler mais en plus vous allez diminuer sa douleur ! Ce n’est pas génial ça ? Vous faites d’une pierre deux coups en aidant votre cheval à court et long terme. A court terme, les douleurs de votre cheval seront diminuées et à long terme votre cheval va se construire une musculature qui va lui permettre de compenser et dépasser ses problématiques physiques.

Nous reparlerons du jeu, de son pourquoi et son comment un peu plus tard, passons maintenant aux chevaux dont les cavaliers ne peuvent pas monter.

Les cavaliers aillant un problème physique empêchant la monte

Là aussi la situation est sans appel : vous rester en bas de votre cheval… Cette situation peut être dure à vivre pour beaucoup de cavalier. Vous vous souvenez l’épisode précédent : quand il n’y a plus le choix il y a un traumatisme émotionnel… Bingo. Donc tout mon soutient à vous qui êtes dans ce cas de figure, ne permet pas la joie, vous pouvez quand même aider votre cheval à se muscler !

Et donc pourquoi ne pas profiter de ce moment (plus ou moins long) où vous êtes à pied pour en profiter pour explorer de nouvelles pistes de travail par le jeu ?

Parce que l’avantage c’est que quand votre cheval joue, vous vous amusez aussi en même temps ! La joie est communicative profitez-en !

Si votre mobilité est grandement diminuée mais que vous pouvez quand même évoluez autour de votre cheval, profitez-en pour lui proposer des exercices statiques comme les crunchs, ou pour lancer un challenge à votre cheval de descendre une pente le plus doucement possible ! Rush d’hormones et travail des muscles profonds de stabilité garantis !

Les chevaux et cavaliers qui ne rentrent pas dans ces cases

Déjà bravo à vous ! Votre cheval et vous aller bien vous pouvez en être fière ! Alors du coup pour vous c’est un peu un mélange des deux cas précédents, vous pouvez à la fois choisir de courir et de demander des mouvements hauts en énergie dans le jeu, ou demander des moments de concentration intenses avec des exercices plus ou moins statiques.

Vous pouvez aussi vous posez la question du travail « en charge ». Parce que oui, on l’a vu, travailler avec une charge sur le dos peut être bénéfique. MAIS cette charge n’est pas forcément un être humain ! Et si vous ré-appreniez à jouer avec votre cheval en lui proposant des jeux avec un léger chargement sur le dos ? Ce chargement va créer juste ce qu’il faut d’instabilité mais en même temps vous mettre en sécurité vu que vous n’êtes pas sur le dos de votre cheval !

Vous pouvez ainsi demander des changements de direction soudain (comme les chevaux qui trient le bétail). Dans les cas là je préfère ne pas être sur le dos de mon cheval moi xD

Et garder bien en tête que tout travail « sous chargement » à pour but d’aider l’athlète « sans chargement ». Oui, Usain Bolt s’entraine à courir en tractant 50kg mais vous ne l’avez jamais vu tracter ce poids aux jeux olympiques =P

En parlant d’Usain Bolt, vous saviez qu’il souffre d’une scoliose sévère ?? Aller voir sur google, c’est impressionnant de se dire que malgré une déformation aussi importante il arrive à performer comme ça…

Ce qui réponds en partie à la seconde question que j’ai envie d’aborder dans cet épisode :

Mon cheval peut il être tout tordu et performant ?

La réponse est donc oui ! Et j’ai envie de vous expliquer le pourquoi du comment derrière cette réponse. Bah oui hein, faut bien parler 15 minutes pour remplir l’objectif de durée de l’épisode que je me suis fixé ! Mais nan je déconne j’adore parler xD

On en a déjà un peu parlé, le jeu à pied (donc le sport) est bénéfique pour un cheval en pleine possession de ses moyens mais aussi pour un cheval qui présente quelques problématiques physiques. Et ce phénomène s’explique par les hormones qui entrent en jeu lors d’une session de jeu (ça fait beaucoup de fois le mot jeu là…). Nous avons donc : endorphine, dopamine, noradrénaline, sérotonine, cortisol etc.

Les chevaux apprennent en jouant. Si vous avez la chance d’observer un poulain de quelques jours au pré vous remarquerez qu’il sais déjà piaffer, cabrioler et faire des pirouettes au galop ! Et même si ces capacités ont été perdues par votre cheval « tout tordu », il est possible de lui réapprendre à jouer et à être performant dans son corps !

Comment on fait du coup ?

Déjà nous allons discuter des facteurs qui ont leur influence dans la motivation de votre cheval à bouger : les renforçateurs. Il s’agit de toutes les raisons qui vont pousser votre cheval a bouger.

Nous avons donc, les renforcements positifs (bien connus en ce moment) et les renforcements négatifs (tout aussi connus). Sans oublier les renforçateurs internes !!

Parce que oui, renforcement positif et renforcement négatif sont des renforçateurs externes ! Il s’agit de « choses » que vous allez ajouter (positif) ou enlever (négatif) pour motiver votre cheval.

Je suis intimement convaincue que le renforcement négatif n’est pas très motivant pour votre cheval. Si votre cheval joue pour éviter une pression parce qu’il sait que cette pression va augmenter s’il ne répond pas ce n’est pas du jeu pour moi… Le renforcement négatif consiste à enlever une pression du cheval lorsqu’il effectue ce que l’humain souhaite. Votre cheval va vous suivre en stick to me parce qu’il sait que s’il ne le fait pas la pression imposée par votre stick va grandir jusqu’à ce qu’il vous suive. Ce n’est pas du jeu c’est du dressage.

Donc ici on va se concentrer sur le jeu avec du renforcement positif : votre cheval reçois quelque chose qui lui fait envie lorsqu’il réalise des mouvements associés au jeu.

Vous aller ainsi récompenser les nouveautés dans les mouvements de votre cheval. Et en très résumé au fur et à mesure des séances votre cheval va aller dans cette recherche de nouveautés et ré-apprendre à jouer. En libérant ainsi sa dose d’anti douleur nécessaire à son épanouissement et à sa santé physique. Au fil des mois votre cheval va donc être moins tordu et plus performant ❤

Là je vous ai partagé un hyper résumé de ce qu’il est possible de faire grâce au jeu avec votre cheval. Si cette approche vous intéresse je peux vous proposer une interview de personnes travaillants dans cette optique. Laissez-moi savoir en commentaire ou un message sur instagram si un épisode d’interview vous intéresse !

Avec un cheval blasé il peut être nécessaire de passer par un renforçateur externe mais à un moment donné la motivation internes (les rush d’hormones dont nous avons parlé avant) vont prendre le relais et le cheval sera capable de relever de plus en plus de défis sportifs. A nous humains d’être vigilants et attentifs à ce shift chez le cheval et à lui laisser la place de s’exprimer. Les renforçateurs externes peuvent en effet tuer les renforçateurs internes. Oui, donner trop de friandises peut être néfaste pour la motivation de votre cheval. Oups je jette un pavé dans la marre.

Mais oui, le renforcement positif n’est pas la solution à tous les problèmes de mouvement que vous pouvez rencontrer avec votre cheval tordu physiquement.

A force d’être limités dans leurs mouvements, la proprioception de la plupart des chevaux a diminuée. Qu’est ce que c’est que la proprioception ? Pour définir ce terme je vais partir dans une métaphore cavalière d’extérieur ! Visualiser une forêt, avec ses chemins, plus ou moins large, plus ou moins sinueux et plus ou moins entourés de végétation. Ces chemins se sont les mouvements que votre cheval fait. Si on prends pour Alpha, mon trotteur réformé.

La grande allée gravillonnés de 10m de large c’est le mouvement « je pose un pied devant l’autre au pas ».

La piste cavalière en sable c’est « je trotte à plus de 40 km/h »

Le petit chemin quasiment tout fermé par la végétation c’est « je fait un cercle serré au galop ».

Et là où plein de bruyères qui pousse c’est le mouvement « je piaffe ».

Si maintenant Alpha est immobilisé pendant 2 mois au box sans sortie. Qu’est ce qu’il va se passer ?

Et bien la grande allée du pas vas devenir une piste en sable plus étroite qu’avant. Le petit chemin du cercle au galop va se retrouver boucher par des branches basses et des orties. Et là où poussez de la bruyère ce sera maintenant des sapins qui seront en place !

Toute cette métaphore pour vous dire que les mouvements que pratiquent votre cheval lorsqu’il est poulain se perde lorsqu’il ne les pratique plus ! Et le meilleur moyen de continuer à entrainer ces mouvements c’est par le mouvement libre et stimulés. Donc le jeu en liberté ❤

Oui ok, mais t’as dit stimulés là à l’instant ? Comment on stimule et déclenche un mouvement grâce au jeu en liberté ? Comment je fais faire à mon trotteur réformé un cercle au galop si en plus je n’ai pas de stick et de licol ???

En utilisant le terrain et l’environnement du cheval ! Oui parce que ma métaphore de la balade en forêt là, elle n’était pas innocente ! Le meilleur moyen pour moi de muscler votre cheval c’est d’aller vous balader en forêt. Aller vous balader sur les grandes allées sablées mais aussi dans les sous bois, aller enjamber des troncs, passer sous des branches basses. Tous ces mouvements vont améliorer la conscience que votre cheval a de son corps.

Et si vous n’avez pas de foret ? Construisez-en une dans la carrière ou dans le pré ! Les chandeliers d’obstacles deviendront de superbes arbres entre lesquels votre cheval pourra slalomer. Les barres au sol deviendront des racines à enjamber. Les trous dans le pré causés par la boue à l’hiver dernière deviendront un challenge si votre cheval doit marcher calmement dedans.

Et le sport de l’humain là-dedans ?

Bon là je vais faire court vu mon amour de la course à pied…

Et bien nous aussi sans surprise nous devons nous muscler ! Ne serait-ce que pour suivre les besoins naturels d’exercice d’un cheval qui sont normalement supérieurs aux nôtres… Un cheval marche plus vite et plus longtemps qu’un humain, je ne vous apprends rien. Et si votre cheval est fatigué avant vous c’est bien qu’il a un problème quelque part 😉

Mais la bonne nouvelle là-dedans c’est qu’on a vu avant que pour muscler un cheval il était super interessant de faire des jeux en liberté ! Vous aller donc devoir marcher, courir, sauter vous aussi ce qui va vous muscler.

Et si le terrain sur lequel vous faites évoluer votre cheval est irrégulier, ce qui est super pour sa proprioception, l’avantage c’est que ce terrain va aussi améliorer votre proprioception à vous ! Donc aller vous amusez avec votre cheval ça vous musclera tous les deux 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :