Les émotions en médecine traditionnelle chinoise

Aujourd’hui nous allons parler émotions ! Un grand sujet en perspective et nous y reviendrons bien entendu ultérieurement.

Aujourd’hui j’ai donc décidé d’aborder les émotions au travers du prisme de la médecine traditionnelle chinoise grâce à l’enseignement que j’ai acquis durant mes études de shiatsu.

Avant de commencer quoi que ce soit, je vais vous énoncer un point de vue qui m’ai propre. Je sais que ce point de vue est partagé par bon nombre de mes collègues mais si vous n’êtes pas de mon avis je ne cherche pas à vous convaincre 😊

Je pense que les émotions des chevaux sont les mêmes que celles des humains si ce n’est que les chevaux (et tous les animaux) n’ont pas de capacité à se projeter dans le futur comme nous humain. Pour moi les chevaux peuvent penser « un ou deux coup » en avance et surtout grâce à leur expérience vécue. Par exemple, un cheval qui a eu une mauvaise expérience en van va « comprendre ce qui l’attends » quand il voit le van être sorti de se place de parking habituel et va avoir peur en avance. Mais en aucun cas votre cheval ne peut se dire « oh la la comment vais-je faire pour avoir à manger demain ??? ».

Les émotions en médecine traditionnelle chinoise

En médecine traditionnelle chinoise, les émotions sont classées selon les 5 éléments qui sont : le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau.

Chaque émotion est donc rattachée à un élément et donc 5 grandes catégories d’émotions se dégage. Nous avons donc :

Alors je vous entends déjà me dire : « la réflexion c’est pas une émotion ! », attendez 2 minutes je vais détailler chacun de ces groupes d’émotions ❤

La colère du Bois

Je tiens à vous rappeler avant toute chose qu’une émotion est l’expression d’un mal-être physique. Et la colère est l’expression d’un besoin fondamental non assouvi. Donc lorsqu’un professionnel énergéticien vous dit « ton cheval est en colère » comprenez le comme « un ou plusieurs besoins de votre cheval ne sont pas respectés » 😊 et non comme « votre cheval vous déteste »…

La colère peut également chercher son origine dans un évènement passé qui n’a pas été résolu. Si dans le passé votre cheval a manqué d’une alimentation riche en fibre à volonté il est fort fréquent qu’il développe plus tard une « colère » vis-à-vis de la nourriture que l’on associe à de la frustration.

La colère est un moyen d’aller de l’avant afin de remplir ses besoins. Elle peut être un formidable moteur pour se diriger vers ce qui nous fait vibrer. Bien sûr, comme toutes les émotions, à dose modérée la colère est très bénéfique mais peut être nocive lorsqu’elle n’est pas éliminée, lorsqu’elle est prolongée longtemps.

Un excès de colère va générer de la frustration, des comportements excessifs, une difficulté à être calme et serein. OK on expérimente grâce à l’action mais on capitalise cette expérience grâce au calme qui suis.

Un manque de colère se rencontre également énormément chez nos chevaux ! Ce sont malheureusement les chevaux en impuissance acquise qui n’ont plus voix au chapitre et perde la capacité à décider ce dont ils ont besoin dans la vie… Ce qui n’ont plus de joie non plus…

La joie du Feu

Excellente transition vers l’émotion liée au Feu : la joie ! Là normalement je n’ai pas à vous dire à quel point la joie est essentielle dans vos vies et celles de vos chevaux ❤

La joie est également un moteur dans notre vie et nous permet de prendre des décisions dans la mise en action. La joie nous pousse vers le jeu et en même temps le jeu encourage la joie et donc équilibre l’individu.

Cependant chez certains individus il arrive que la joie prenne une part trop importante dans leur vie. On tombe alors dans l’hystérie ou la difficulté à s’accorder des moments de paix ou à s’autoriser à ressentir de la tristesse. Le panel d’émotion est alors tronqué et l’équilibre de l’individu ne se retrouve plus.

Cette notion de panel d’émotion amputé d’une partie des émotions qu’un individu peut ressentir génère des problèmes dans l’équilibre psychologique et physique ! Il est normal pour tous, humain comme chevaux d’avoir des petits coups de mou ou de démotivation, lorsque l’on est en équilibre dans son environnement ces petits moments ne sont que passagers.

La réflexion de la Terre

Et si justement ces moments de déséquilibre émotionnel sont plus que passagers ils peuvent se transformer en pensées répétitives, assimilées à un excès de réflexion.

En médecine traditionnelle chinoise, la réflexion est à prendre au sens « mémoire, pensées tournées vers le passé ».

Du coup, un excès de réflexion peut donc causer chez nos chevaux des stéréotypies comme les tics à l’ours et à l’air…

Et un manque de réflexion peut résulter à un cheval qui a tendance à l’oubli, aux pertes de mémoire.

La tristesse du métal

L’émotion suivante sur notre liste est la tristesse. Comme nous l’avons déjà énoncé avant la tristesse est une émotion qu’il est nécessaire de ressentir au cours de notre vie. La tristesse est une étape essentielle pour laisser partir ce qui doit partir de notre vie.

La peur de l’eau

La peur quant à elle est l’émotion reine pour nous maintenir en vie et il en va de même pour les chevaux ! Selon moi, la peur c’est le frein à main du cerveau lorsque le cœur s’apprête à faire une bêtise ! Elle nous permet de se poser un instant avant d’entrer en action. Pour nous humain, un peu de jugeotte avant de sauter à l’élastique n’as jamais fait de mal. Et c’est encore pire pour nos chevaux qui sont des animaux de proie et dont la survie dépend de leur méfiance pour détecter les éventuels tigres tapis dans les buissons.

La peur apporte avec elle la sagesse lorsqu’un temps de repos est laissé entre deux passages à l’action. Elle permet de capitaliser les expériences en les analysant justement.

Mais bien sur un excès de peur va être néfaste pour la santé physique et mentale de nos chevaux. Se méfier d’un buisson d’accord, sauter dans un fossé parce qu’un papillon s’est envolé ça fait des dégâts…

Critique du système de classement des émotions en shiatsu

Comme tous les systèmes de classement, il est incomplet et présente de nombreux trous dans la raquette selon moi. Que fait-on des émotions qui sont une combinaison de plusieurs types d’émotions ? Comme la jalousie qui est un mélange de peur, de colère et de tristesse ?

Mais également où place-t-on l’amour, le désir, le sentiment d’appartenance ou la fierté ?

Alors on est d’accord, il existe certainement des écoles de shiatsu et surtout de médecine chinoise qui mettent bien plus l’accent sur les émotions que l’école où j’ai été. Avec le shiatsu j’ai acquis une base sur la gestion des émotions. Depuis j’ai approfondi mes connaissances mais cet épisode de podcast est déjà bien assez long. Mais rassurez-vous, le sujet des émotions me passionne, nous y reviendrons donc bientôt 😉

Comment aider son cheval à gérer ses émotions ?

Déjà en acceptant que votre cheval peut ressentir tout le panel d’émotion « humaine » vous avez fait un énorme pas en avant dans l’aide que vous pouvez apporter à votre cheval !

Ensuite accepter que votre cheval puisse éprouver une émotion dans un cas où vous ne l’éprouvez pas. Vous n’avez peut-être pas peur de ce papillon mais acceptez que votre cheval lui puisse en avoir peur. Acceptez également que votre cheval puisse éprouver une émotion pour une raison qui vous ai totalement inconnue… Ah ah ah. Votre cheval a peut-être entendu, vu, senti, quelque chose que vous n’avez pas entendu, vu, senti.

Votre cheval ne fait pas non plus les mêmes associations émotionnelles que vous, ni que les autres chevaux que vous connaissez ou avez connus.

En acceptant l’unicité émotionnelle de votre cheval vous lui faites à mon sens le plus beau des cadeaux pour pouvoir l’aider. Détachez vos ressentis de ceux de votre cheval et rendons-leur leur autonomie émotionnelle ❤

Pour aider ensuite de manière plus active votre cheval, vous pouvez faire appel à une monitrice / coach / comportementaliste qui reconnais et accepte toute l’étendu des émotions équines, genre vraiment !

Un professionnel équestre qui vous dit que le cheval doit être sous contrôle h24 (vous le voyez le contrôle des pieds pour gérer le cerveau du cheval ?) ou au contraire que votre cheval doit parader et être excité dès qu’il entre dans l’espace de travail est à mon sens un professionnel à fuir. Privilégiez une professionnelle qui vous apprends à lire les émotions de votre cheval et à les comprendre pour instaurer un vrai dialogue entre le cheval et l’humain.

Ça c’est pour la partie « équestre » de l’équitation. Pour la partie plus physique, le shiatsu, la kinésiologie ou les professionnels de la santé travaillant sur les fascias et les mémoires émotionnels sont la clé ❤ la communication animale est également une possibilité pour vous aider à comprendre les émotions de vos animaux.

Dans tous les cas, discutez avec votre praticien habituel qui saura vous dirigez vers la technique et la professionnelle la plus adaptée pour aider votre cheval !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :