Fiche de lecture – Language Signs and Calming Signals of Horses

Comme beaucoup le savent ma bibliothèque est un meuble très fourni chez moi. Les livres français que je trouve les plus intéressants ont déjà fait l’objet d’un article ici. Il y a aussi dans ma bibliothèque bon nombre de livres anglophones et je sais que la plupart d’entre vous ne sont pas anglophones. J’ai donc décidé de faire des fiches de lecture de certains livres que je trouve trop passionnants pour être évincé sur simple critère de langue ! Je commence donc par Langage Signs & Calming Signals of Horses de Rachël Draaisma (le petit lien Amazon ici). Pourquoi commencé par ce livre ? Car pour moi il est ce qui devrait être au commencement de toute relation avec un cheval : la compréhension de son vocabulaire.

Introduction

L’auteur est parti d’une observation : dans le milieu canin les signaux d’apaisement sont connus de tous (ou au moins d’une grande partie) et largement utilisés dans l’éducation des chiens tandis que dans le milieu équin aucun ouvrage ne rassemblais et expliquais les signaux d’apaisement aux cavaliers et propriétaires de chevaux.

Ce livre est issu d’expérimentations pratiques et d’observations de nombreuses heures de vidéos et d’analyse dans différentes écuries hollandaises. Les chevaux domestiques ont été filmés dans leur vie de tous les jours avec et sans leur cavalier. L’auteur précise bien qu’elle n’a pas eu recours à des équipements scientifiques pour mesurer par exemple la fréquence cardiaque, la pression artérielle ou la température occulaire pour détecter des signes cliniques de tension chez les chevaux. Que les détracteurs de ce livre se jettent sur ces deux éléments (l’empirisme et l’aspect « domestique » des chevaux). Personnellement j’interagis avec mes chevaux domestiques sans instruments de mesure et il n’existe pas d’autre livre à ce sujet donc celui là me conviens !

Le livre est divisé en 5 chapitres :

  • Chapitre 1 – la découverte du langage (6 pages)
  • Chapitre 2 – les signaux d’apaisement pour apaiser et calmer (65 pages)
  • Chapitre 3 – le reflet de la tension dans les signaux d’apaisement (49 pages)
  • Chapitre 4 – absence de communication (9 pages)
  • Chapitre 5 – application des signaux d’apaisement : comment aider le cheval (38 pages)

Extraits choisis

La façon dont le cheval comprend et expérimente son environnement, la manière dont il répond à un stimuli et la quantité de communication qu’il établi avec son environnement dépends de :

  • ses prédisposition génétiques : sa physiologie, la façon dont son cerveau et ses organes fonctionnent, son système endocrinien, si il a hérité ou non d’une sensibilité à une maladie ou une sensibilité à la peur ou au stress. Youhou ! l’autre admet qu’il y a une part d’inné dans les réactions d’un cheval !
  • sa santé : stress, douleur, si tous les besoins physiques et mentaux du cheval sont remplis ou non
  • ses expériences de vie, positives ou négatives qui orientent sa façon de gérer les changements dans sa vie
  • sa sociabilisation et son entrainement, positif ou négatif vis à vis du stimuli
  • son cavalier dont le cheval domestique est grandement dépendant. La qualité de vie d’un cheval domestique dépends grandement des choix réalisés par son cavalier
  • son cadre de vie et la façon dont il remplit les besoins du cheval
    • besoins en nourriture, abri, eau, contacts sociaux, repos
    • est ce que le cheval peut faire des choix ou non ?
    • est-ce que le cheval a la possibilié de s’éloigner d’un stimuli qu’il a du mal à gérer ou est-il forcé de subir ce stimuli par manque d’espace ou de liberté de choix ?
Alpha en pleine séance de relaxation, à bailler et s’étirer la machoire

Certains signaux d’apaisement sont aussi des comportements habituels. Par exemple le bâillement est un signal d’apaisement mais peut aussi simplement vouloir dire que le cheval est fatigué. Est ce que ce que viens de faire mon cheval est un signal d’apaisement ou non ?

  • les signaux (d’apaisement et/ou corporel) sont toujours liés à une situation spécifique
  • toute la situation doit être prise en compte, et pas seulement le signal unique
  • le contexte est important pour déterminer si il s’agit d’un signal d’apaisement ou juste d’un signe corporel
  • le signal d’apaisement est une réaction à un stimuli, à plusieurs stimulus ou un une combinaison de stimulus. Par exemple :
    • passer dans un passage étroit peut être une situation dans laquelle le cheval ne ressent pas le besoin d’émettre un signal d’apaisement
    • un chien qui aboi peut être une situation dans laquelle le cheval ne ressent pas le besoin d’émettre un signal d’apaisement
    • passer dans un passage étroit à côté d’un chien qui aboi peut être une situation qui va déclencher un signal d’apaisement chez le cheval.
  • le cheval peut montrer un ou plusieurs signaux selon l’intensité perçue du stimuli. Chaque cheval perçoit de manière unique un stimuli. Une situation qui déclenche des signaux d’apaisement chez un cheval X peut ne pas en déclencher chez le cheval Y.

Comme les chiens et les humains, les chevaux sont capables de former des relations en dehors de leur propre espèce. Ils utilisent alors les mêmes signaux de communication pour les chevaux que pour les autres espèces. Leur expérience leur permet de déterminer quels signaux sont entendus ou non par leurs humains.

Les signaux d’apaisement ont deux fonctions : ils servent au cheval pour communiquer avec son environnement (et donc essayé d’apaiser le stimuli) ou d’apaiser le cheval en éliminant des tensions. Si le cheval cherche à communiquer il va envoyer un signal, puis regarder la cible de son signal en attendant une réponse, puis envoyer un second signal (ou non selon la réponse de la cible). Il y a des pauses entre les signaux d’apaisement si le cheval cherche à communiquer. Au contraire, si le cheval cherche à se calmer lui même les signaux vont s’enchainer rapidement sans que le cheval ne fasse de contact avec son environnement. Dans ce cas les signaux servent à deux choses : calmer le cheval ET son environnement.

Quels sont les signaux d’apaisement chez le cheval ? (attention liste de course !)

  • la position de l’encolure : plus elle est haute plus le cheval est tendu
  • la tête en vue d’ensemble : plus il y a de rides sur la tête du cheval (autour des yeux, des naseau, des lèvres) plus il y a de tension
  • la queue : plus elle est haute plus il y a de tensions
  • cligner des yeux
  • yeux mi-clos
  • regarder ailleurs, loin du stimuli. Cela peut se faire par un changement de direction du regard ou par « regarder à l’intérieur », les yeux deviennent comme flou
  • machouiller, avec et sans la langue sortie
  • bailler
  • étirer les mâchoires
  • tourner la tête
  • tourner l’encolure
  • secouer l’encolure
  • s’ébrouer (body shake)
  • abaisser l’encolure par étape
  • maintenir l’encolure basse
  • s’incurver autour du stimuli
  • séparer deux choses, soit deux chevaux, soit un cheval et un chien qui aboi, soit un cheval et un humain, etc
  • montrer les postérieurs, avec les 4 pieds plantés dans le sol, ce n’est pas la position d’un cheval qui s’apprête à botter !
  • montrer les flancs
  • manger
  • se tenir immobile (figé) ou ralentir l’allure
  • se rouler
  • renifler et remuer le sol sans manger
  • se mordre soit même
  • se frotter la tête contre un membre ou contre un objet
  • lécher un objet
Saïmiri qui viens vers moi en s’incurvant, encolure mi-haute, naseaux ovales, pas de ride sur le tête, queue basse.

Mon avis

Pour moi ce livre devrait être à la base des manuels de passage de galop dans les centres équestres sérieusement !

Il a un aspect légèrement dictionnaire, chaque signal d’apaisement est décrit sur au moins une double page de manière indépendante des autres signaux ce qui le rend légèrement indigeste à lire d’une traite. Par contre ce côté dictionnaire m’a permis de me rendre compte de la vaste palette de comportement que mes chevaux peuvent présenter. Le fait que chaque signal soit décortiqué et illustrer de photos et d’exemple de situation m’a vraiment aidé à bien les assimiler et les comprendre.

Il y a également de nombreux schémas et diagrammes qui rendent la compréhension des enchainements de signaux plus lisible et visuel.

La rédaction en anglais est facile et assimilable par un novice. Par contre les termes techniques ont nécessité quelques aller-retour avec Google Traduction… Mais bon, une fois mémorisé ils vous aiderons à lire d’autre texte en anglais ! (j’vous dit ce livre a un gros côté dictionnaire !). En plus il y a tout un tas de photos donc ça aide !

Voilà vous l’aurez compris, j’aimerais mettre ce livre dans plus de mains… Si dès fois un contact de l’auteur veut lui transmettre que je suis prête à le traduire allez y dites lui ! =P

J’espère que ce format de fiche de lecture vous a plut, je vais tenter d’en faire plus souvent, n’hésitez pas à me laissez votre avis ❤

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :