« Les chevaux sont à la recherche de Leader »

Voilà voilà, moi aussi je sais mettre un titre choc à mon article pour faire du putaclic ! =P

Je vous le donne donc dans le mille, je suis contre cette phrase. Pourtant on la voit à toutes les sauces chez de nombreux professionnels du cheval qui revendique une méthode « naturelle » pour éduquer votre cheval. Je vous présente donc aujourd’hui mon point de vue sur le leadership et sur « ce que le cheval recherche ».

Tout d’abord un petit point définition avec l’aide de LaRousse… Le dictionnaire hein, pas Saïmiri !

Leader (nm.) : (leader viens de l’anglais qui signifie chef) personne qui, à l’intérieur d’un groupe, prend la plupart des initiatives, mène les autres membres du groupe, détient le commandement.

Et Wikipédia est relativement d’accord avec moi en ajoutant la notion très importante à mon sens d’effort pour le bien commun du groupe :

Un leader est une personne dont les projets et l’activité sont liés à celles du groupe ou d’une entité supérieure dans le but de satisfaire des objectifs communs.

1 – Répondre aux besoins primaires du cheval

Bon, maintenant que le point littéraire est fait je vais passer au point biologique : les besoins primaires des chevaux ! Vous pouvez déjà aller relire cet article dans lequel je parle de besoins primaires et secondaires. Mais bon quand même, je vous remet les besoins primaires du cheval par ici :

  • boire
  • manger
  • dormir
  • être en sécurité
  • être en mouvement
  • pour résumer tout ce qui permet au cheval de rester en vie, si le cheval n’assouvis pas ses besoins rapidement il meurt on est d’accord ?
Le contact physique avec des congénères, un besoin du cheval

Du coup on est d’accord, les besoins primaires des chevaux sont sensiblement les même que les nôtres ? J’ai donc le droit de faire de l’anthropomorphisme et de faire un parallèle entre « cheval / cavalier leader » et « employé / patron leader » ? Et on est d’accord qu’un leader est un chef de file qui prend les décisions adaptées pour répondre aux besoins du groupe ?

Alors essayez de visualiser à quel moment votre patron est un leader pour vous dans vos besoins quotidiens ? Est ce que vraiment vous (adulte en pleine possession de vos moyens) avez besoin et envie que quelqu’un vous dise quand aller manger, où dormir et de ne pas mettre les doigts dans la prise pour être en sécurité ? Moi non en tout cas, je préfère mon autonomie !

Et du coup à quels moments êtes vous un leader pour votre cheval ? Personnellement mes chevaux n’ont pas du tout besoin de moi pour : manger, boire, s’abriter des intempéries, dormir, courir… Ils sont chevaux avec une vie adaptée à leurs besoins qu’ils peuvent vivre sans moi. Pour moi il est impératif de répondre aux besoins naturels des chevaux les 23 heures par jour où je ne suis pas avec eux. Et si ils se débrouillent 23 heures sur 24 sans moi ils arrivent à se débrouiller 24h/24.

Alors il reste le sentiment de sécurité. Mais bon, là encore, si vous me lisez avec internet c’est que votre pays a normalement éradiquer le problème de tigres à dents de sabre mangeurs de poneys 😉 Vous seriez donc un leader quand vous prenez la décision d’aller passer à un endroit que votre cheval estime dangereux (une bâche ou un tronc) mais que vous savez inoffensif ? Quand je me promène en montagne sur un sentier, qu’arrive un passage que j’estime dangereux vous pourrez bien me dire « mais si ça passe j’te dit ! » je ne passerais pas sauf si vous avez une expérience incroyable de la montagne.

Sauf que nous humain et bien on a ZERO expérience de cheval, parce qu’on est pas cheval !

Etre monter : un non besoin pour les chevaux

Bon, du coup on est d’accord, les chevaux n’ont pas besoin de nous comme leader pour répondre à leurs besoins primaires. Enfin, si, nous y répondons en trouvant une bonne pension pour eux, mais ça ils s’en fiche un peu des efforts qu’on a pu fournir pour trouver LA bonne pension en région parisienne… L’absence de reconnaissance est affligeante pour certains mais normales pour les chevaux, ils ne nous doivent rien, comme vous ne devez normalement rien à vos parents pour vous avoir mis au monde (Audrey tu t’égare là c’est un autre sujet…)

2 – Et les besoins secondaires ?

Les besoins décris comme secondaires par Maslow comme :

  • besoin d’appartenance à un groupe
  • besoin d’estime
  • besoin de s’accomplir

Le besoin d’appartenance à groupe : bon bah ça c’est facile, le groupe des poneys c’est leur troupeau, donc laissez les avoir des potes équins. Ne les forcez pas à intervenir qu’avec des humains.

Le besoin d’estime : ça je le compléterais par « un besoin d’estime de SOIT ». Le cheval (comme l’humain) a besoin d’apprécier ce qu’il fait de ses journées, il a besoin de savoir qu’il est capable de faire de belles choses. Le soucis c’est que pour être convaicu que l’on est capable de faire quelque chose il faut le faire SEUL, sans quelqu’un qui nous tiens la main, heu pardon, la longe ! D’un point de vue neurologique pour qu’un mouvement soit acquis (et donc soit satisfaisant) l’être vivant doit le réaliser sans contrainte.

Et par « sans contrainte » je veut bien dire « sans humain ». Oui oui, nous sommes une contrainte pour nos chevaux, j’vous jure ! La contrainte c’est bien mais à petite dose, et quand vous savez que vous pouvez y échapper SANS faire ce que l’on cherche à vous imposez.

Ça ne veut pas dire « passer au dessus de la bâche parce que sinon le stick passe en phase 4 » on est d’accord ? Oui ? Très bien, j’ai réussi mon ouverture d’esprit sans vous fracturez le crâne ! ❤

Le besoin de s’accomplir : joker s’il vous plait ! S’accomplir ça veut dire pour moi « accomplir une mission de vie ». Une mission de vie c’est propre à chacun, vous en avez une, ou plusieurs, votre cheval aussi. Sauf que la plupart du temps on ne sais pas laquelle c’est. Et c’est tellement beau de la découvrir et de percevoir partiellement celle de votre cheval que je vous laisse méditer là dessus : quand vous êtes avec votre cheval qu’est ce que vous faites pour l’aider à cheminer vers son accomplissement personnel ?

Aller, bisous sur vos 4 joues et merci d’avoir lu mon long article ❤

2 commentaires sur « « Les chevaux sont à la recherche de Leader » »

  1. Je ne suis pas tout à fait d’accord. Un leader pour moi n’est pas forcément un dirigeant dans le sens « prise de toutes les décisions ». Un leader pour moi est quelqu’un d’inspirant et qui donne envie de le suivre, qui a de bonnes initiatives qui nous pousse à l’écouter ou l’imiter, qui inspire confiance.

    C’est peut-être moi qui me fait ma propre définition mais perso je le vois comme ça et je pense que c’est en partie ce que les chevaux attendent de nous. De leur proposer des choses intéressantes, de leur donner des consignes claires qu’ils peuvent et veulent bien suivre, de leur inspirer confiance, de leur donner envie de coopérer et nous suivre.

    J'aime

    1. Ta définition est plus adaptée oui. Je pense aussi que la définition du mot leader devrai contenir « écoute » et « considérations des demandes ». Et cette partie manque bien trop souvent dans les définitions de beaucoup de personnes du cheval…

      J'aime

Répondre à La Crinière Blonde Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :