Qu’est ce qu’un point d’acupuncture ?

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), le terme « point d’acupuncture » se traduit pas « Shu Xue ». Le mot « Shu » dénote la notion de passage, de communication et « Xue » signifie « trou » ou « exutoire ». De ce fait, Shu Xue signifie un trou dans la peau qui communique avec un ou plusieurs organes via un méridien.

D’après la théorie de la MTC, chaque point d’acupuncture communique avec un organe du corps ET reflète la condition de cet organe.

  • Quand un organe est sujet à un changement physiologique lié à une pathologie, un ou plusieurs points d’acupuncture peuvent devenir plus tendre, ou présenter un autre signe d’anormalité tel qu’un changement de couleur ou de densité de la peau sus-jacente.
  • Si un point est traité selon certaines modalités (chauffage, pression forte, percement à l’aide d’une aiguille par exemple), les effets peuvent atteindre l’organe lié à ce point via le système de méridien.

Après des siècles d’utilisation de ces points et d’études scientifiques modernes, il est toujours difficile de répondre précisément à la question « Qu’est ce qu’un point d’acupuncture ? ». Dans la plupart des études morphologiques, les expérimentations ont permis d’observer qu’à proximité des points d’acupuncture il est retrouvé :

  • de hautes densités nerveuses,
  • des terminaisons nerveuses,
  • des insertions musculaires ou tendineuse,
  • un fort maillage vasculaire sous cutané.

D’autres études ont rapportés une concentration importante de follicules pileux ou un nombre plus important de papilles dermiques avec une riche densité de vaisseaux capillaires.

La peau entourant les points d’acupuncture présente également une résistance électrique plus faible que la peau éloigné des points d’acupuncture. C’est ainsi que la localisation de nombreux points a été confirmée récemment. La conductivité électrique de la peau est dictée par le système nerveux parasympathique, qui est responsable des réponses « instinctives » de votre corps tel que l’augmentation du rythme cardiaque lors d’un épisode de stress.

Le système nerveux parasympathique est donc le lien entre l’organe interne et le point d’acupuncture externe. Il est ce qui permet au praticien de « voir » l’état de l’organe et d’agir sur cet état via les points d’acupuncture.

J’avoue ne pas encore avoir eu le courage de compter combien de points d’acupuncture sont présents sur un cheval. Je le ferais après avoir appris à tous les localiser, pour ne pas trop me déprimer avant ! L’image ci-dessous vous permettra de vous rendre compte de l’étendue de la tâche !

dav

Les points d’acupuncture en vue latéral du cheval, avec leurs relations avec les muscles.

Je me suis largement inspiré du livre Veterinary Acupuncture du Docteur Allen M. SCHOEN pour écrire cet article.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s