Routine de soin hivernale

On m’a demandé récemment quelle est ma routine de soin pour mes chevaux, spécifiquement sur la période de l’hiver. Voilà donc un premier article d’une mini-série : mes chevaux en hiver !

En hiver j’ai trois « soucis » majeurs : les fourchettes pourries de Uisper, la gale de boue d’Alpha et la gestion de la température pour les deux. Dans cet article je vais vous parler du premier point : les pieds de mes zigotos ! Comment je traite la pourriture de fourchette et pourquoi je ne graisse pas les pieds.

Pour les sabots

Autant l’été est axé « chasse aux insectes volants » mais en hiver la chasse se dirige contre les bactéries et autre champignons friands d’humidité. Mon gros gibier à moi c’est surtout la pourriture de fourchette !

Point numéro 1 : l’alimentation

Du fait de sa maladie qui ne permet pas une digestion optimale, Uisper est un spécialiste des fourchettes infectées. Avec Alpha, le problème est plutôt stabilisé car son alimentation est bien assimilée, pas trop besoin de traiter en externe si l’interne fonctionne bien ! Alpha a donc droit à sa routine de soin uniquement lors des épisodes très humides et encore, s’il y échappe de temps en temps c’est pas plus grave que ça. Les zouzous ont tous les deux droits à une ration de Marstall Vito qui est l’aliment sans céréales ni mélasse qui apporte le plus d’énergie et de minéraux sans pour autant trouer mon portefeuille !

Point numéro 2 : le parage !!

En été je veille à parer mes chevaux régulièrement afin de maintenir la fourchette fonctionnelle. En hiver je suis encore plus rigoureuse. Je ne peux pas me permettre de ne pas le parer régulièrement si je veux que sa fourchette soit fonctionnelle 100% du temps ! En hiver Uisper passe donc sous ma râpe toutes les trois semaines, tandis qu’Alpha c’est toutes les 4, 5 voire 6 semaines si je traine beaucoup sans pour autant avoir de soucis de fourchettes pourries.

Point numéro 3 : les produits anti-pourritures

Si votre cheval a toujours les fourchettes pourries alors que son alimentation est adaptée, que le parage est effectué régulièrement et que l’humidité n’est pas excessive (pas de pieds dans la boue en permanence) posé vous VRAIMENT la question de ce qui ne va pas ! Pour Uisper (et pour Alpha si forte humidité) j’ai testé plein de produits de soin naturel. Voilà donc ma liste de produit du meilleur au moins bon selon moi.

  • Huile de cade VRAIE : top ! Surtout si agrémentée d’huile essentielle de tea tree. A ne pas appliquer tous les jours car présumée cancérigène.
cade

L’huile de Cade, la vraie, celle de la distillerie des Cevennes 😉

  • Bain de pied au bicarbonate de sodium : top pour nettoyer en profondeur mais un peu contraignant car il faut compter au moins 10 minutes par pied.
IMG_20170318_124920

La botte et la ration, les armes ultimes pour des bains de pied efficaces ! (Oh Alpha avec des longues nattes !!)

  • Vinaigre de cidre : franchement pas convaincue… Pour moi c’est bien en préventif mais pas en curatif, sauf peut-être si on peut en mettre tous les jours voire deux fois par jour.
  • Mélange argile + miel + vinaigre de cidre + huiles essentielles : pas efficace car ne tiens pas sur le pied du cheval qui vie au pré.
  • Hoof stuff : jamais testé car je trouvais ça trop cher et il faut une pourriture très profonde pour que ça tienne.
  • Produit pour fourchette de Décathlon : je n’ai pas essayé car le produit indique « Nocif pour l’environnement » donc non merci, je ne mets pas ça sur mes chevaux !

Récemment j’ai découvert un autre produit et là je suis plus que convaincue : le baume soin de la fourchette d’Ungula Naturalis !

ungula

Pourquoi est-ce que je suis si folle de ce produit ? Parce qu’en plus d’éliminer la bactérie responsable de la pourriture de fourchette il aide à la régénération de celle-ci !! Uisper n’a jamais eu d’aussi belles fourchettes même en été !

Je l’applique donc au pinceau, 3 ou 4 fois par semaine (à chaque fois que je vais le voir) sur un sabot bien curé bien évidemment. J’insiste beaucoup dans les lacunes latérales et j’en met aussi sur les glomes par temps très humide.

Le seul inconvénient de ce baume : son prix… 28 euros le pot de 250 mL environ je trouve ça cher. Je vais essayer de le refaire prochainement pour essayer.

Donc pour les plus petits budgets (et cas pas super sévères) je vous recommande l’huile de cade vraie, et si vous en avais vraiment marre et l’impression de ne pas vous en sortir : Ungula Naturalis 😉

Pourquoi je ne graisse pas les sabots

Parce que ça ne sert à rien ! La paroi et la sole du cheval sont deux structures déstinées à protéger les structures internes des agressions extérieures. Elles sont donc très peu perméables. Seule la couche superficielle (d’une structure déjà externe) est capable d’absorber les éléments extérieurs. Et encore, elles sont hydrophiles (absorbent l’eau) et non lipophiles, donc mettre de la graisse, ou une quelconque crème à base de gras ne sert pas à grand chose… Comme lorsque vous plongez vos mains (je vous rappel encore une fois que la corne des sabots c’est de la kératine, comme nos ongles ?) dans de l’huile, vos ongles ne sont pas fortifier, la peau autour si. Donc traiter la couronne à la limite pourquoi pas, et encore, je ne sais pas encore pourquoi la traiter, mais pas la corne établie non. Gardez votre argent pour des compléments minéraux et vitamines à donner en interne, ça sera plus efficace.

 

Voilà pour mes expériences avec les sabots hivernaux de mes loulous ! Pour résumer :

  • alimentation
  • parage
  • produits de soins pour la fourchette
  • pas de graisse sur la corne

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s