La communication non violente

J’ai découvert cette sorte de communication lors de ma formation de coach équin. Bien évidemment avec mes gros sabots je me suis d’abord dit : « C’est pas pour moi, je ne parles pas de manière violente ! ». Et puis les gros sabots ont été mis un peu de côté et je me suis acheté ce livre : cnv (A 6 euros je vous le recommande grandement !! C’est un tout petit investissement qui pourra grandement vous aider dans votre vie quotidienne ! Sur Amazon)

Revenons donc au sujet, la communication non violente (ou CNV pour les intimes) a été initiée par Marshall B. Rosenberg dans les années 1970. Marshall est parti du principe que notre nature profonde est résolument bienveillante. Comment se fait-il alors que certains d’entre nous sont capables de rester bienveillants en toutes circonstances tandis que d’autre individus se sont couper de leur nature bienveillante et adopte des comportements agressifs ? La réponse fût assez évidente : le langage actuel nous coupe de nos ressentis et de notre cœur. Marshall défini alors un processus simple qui permet de communiquer avec autrui et avec soit même tout en étant conscient de nos paroles.

La démarche CNV

Prenons un exemple concret pour illustrer la démarche « CNV ». Lorsque j’ai montré mes cartes de visite à une amie proche, elle a répondu à mon message par un « super, on sais ce que tu fait et comment te contacter ». Dans ma tête je l’ai traité de tous les noms ! Je te montre le fruit d’un gros travail et tu me réponds juste « super » ??? Je venais de lire le livre et je me suis donc posée afin de lui répondre de manière non agressive.

  1. Quelles sont les sensations que cette situation provoque en moi ?
  2. Quels sont les sentiments associés à ces sensations ?
  3. Quel est le besoin qui se cache derrière ?
  4. Quelle serai ma demande afin de résoudre la situation ?

Et donc au lieu de « C’est quoi ton problème ?? », ma réponse à donc était :

« Je me suis senti toute faible, mes jambes tremblaient lorsque j’ai lu ton message. Je me sens frustrée car ton retour été important pour moi, j’avais besoin de ta reconnaissance. Est ce que tu pourrais me dire pourquoi je n’ai pas eu droit à ton avis ? »

En l’occurrence elle aussi c’était senti blessée par un de mes messages 2 jours plus tôt et me renvoyais donc la balle que je lui avais lancé…

La distinction demande / exigence

Pour moi c’est encore un point à travaille ! Lorsque je demande quelque chose à quelqu’un je me met en colère lorsque ma demande n’est pas respectée… En fait je formule une exigence, je veut que la personne fasse ce que je veut ! Or c’est quelque chose qui est hors de ma portée, je ne peut pas forcer une fleur à fleurir dans une direction qui n’est pas la sienne.

Il est donc nécessaire d’être clair sur vos besoins. Lorsque ce besoin est défini correctement, votre demande sera en accord et ne contraindra personne.

Je reviendrais de temps en temps avec des articles sur la communication non violent je pense. Afin de vous partager des points qui m’ont aidé sur mon chemin.

Belle journée.
Audrey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s